Implication missionnaire

//Implication missionnaire
Implication missionnaire 2017-08-21T19:56:27+00:00
Implication missionnaire

«Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.» (Actes 1:8)

Le Seigneur Jésus a laissé à l’église le mandat de faire connaitre la bonne nouvelle du pardon des péchés à toute la terre. Chaque croyant s’efforce donc d’accomplir cette mission là où il se trouve, que ce soit à Rivière-du-Loup ou ailleurs dans le monde. Au-delà des efforts qu’elle déploie dans sa localité et ailleurs au Québec, l’église La Rivière a le privilège de pouvoir supporter des ouvriers missionnaires à travers le monde par la prière et le soutien financier. Voici quelques-unes des œuvres missionnaires que nous supportons.

Antonio et Hélène Bascuñan

Antonio est né au Chili dans un foyer catholique. Lorsqu’il était dans la vingtaine, sans direction ni but dans la vie, il a quitté sa famille à la recherche d’un sens à sa vie et a séjourné à Lima, au Pérou. Sans argent ni gîte, il a essayé en vain de trouver quelque chose à manger et un endroit où dormir. Il se rappelle d’une conversation qu’il a eue avec quelqu’un qui lui a décrit combien un Dieu aimant comblerait ses besoins. Désespéré, Antonio a crié à Dieu, lui promettant de ne pas l’abandonner si seulement Dieu voulait l’aimer et le diriger. Le jour suivant, alors qu’il marchait dans la rue, il s’est rendu à la Primera Iglesia Bautista de Lima, une église baptiste de Lima. Les gens l’ont accueilli et lui ont donné un endroit pour dormir. L’intendant de l’église lui a partagé l’évangile et lui ont remis un nouveau testament. Deux jours plus tard, Antonio a demandé à Christ de venir dans sa vie.

Beaucoup de choses se sont produites depuis ce moment décisif au Pérou. Antonio est arrivé au Canada où il a rencontré Hélène. Ils se sont mariés et ont eu deux filles, Paméla (1981) et Claudia (1982). Avant de devenir pasteur d’une église hispanophone, il a servi dans son Église principale (d’abord à Chibougameau puis à Granby) en tant que leader de la jeunesse. Il a également fait de l’évangélisation et a étudié à SEMBEQ en théologie.

Les parents d’Hélène sont devenus chrétiens lorsqu’Hélène avait sept ans et ont commencé dès lors à élever leur famille en honorant Dieu avec crainte. L’été suivant, Hélène a assisté à un camp chrétien où elle a accepté Christ comme Seigneur. Lorsqu’elle a atteint l’âge de 16 ans, Hélène s’est impliquée dans plusieurs domaines à l’Église, enseignant à l’école du dimanche, dans les clubs de la Bonne Nouvelle, etc. Elle s’est impliquée également dans le ministère des femmes, en faisant la promotion des activités spéciales au Québec et en organisant des conférences et des retraites.

De 2002 à 2004, les Bascuñan ont complété une mission à court terme avec leurs deux enfants adultes, Paméla et Claudia, à Medellín en Colombie, travaillant dans l’implantation d’églises (à l’évangélisation, la formation de leaders, l’administration, les camps d’enfants, etc.). Guidés par Dieu, Antonio et Hélène ont fait la demande pour un mandat à long terme et ils ont été acceptés auprès du Fellowship à l’étranger au Chili, où ils se sont associés à la congrégation de Viña del Mar. Ils sont présentement basés à San Felipe au Chili, où ils implantent une Église fille, et sont impliqués entre autres dans l’évangélisation, la formation de disciples, la formation du leadership et d’enseignants, et la musique.

Oeut et Nhep Pech

Nhep est venue à la foi en Christ à l’âge de 19 ans, grâce au persévérant témoignage de son frère. En 1975, le régime de Pol Pot s’est emparé du Cambodge. À trois reprises, Nhep a été condamnée à mort et à chacune de ces occasions, Dieu l’a miraculeusement épargnée et l’a utilisée pour exercer un ministère auprès de ceux qui étaient comme elle détenus prisonniers dans les camps. En 1981, après la chute de Pol Pot, Nhep a pu retourner à sa profession de dentiste, où là encore elle a pu être un témoin pour Christ alors qu’elle voyageait dans les régions les plus pauvres de son pays. Ce qui allait être le terrain propice à la naissance d’Églises.

Oeut est également un survivant des années de terreur du Cambodge sous le régime des Khmer Rouges. Sa famille et lui ont immigré au Canada mais ce n’est qu’en 1990, après qu’il ait été guéri miraculeusement d’une maladie des reins qu’il s’est rendu compte que tout ce que sa femme et son fils lui disaient, tout ce qu’il avait lu dans la Bible que sa femme lui avait donnée était vrai. C’est à l’hôpital qu’il a accepté Christ comme son Sauveur.

Les Pechs, ayant un grand fardeau envers leurs compatriotes cambodgiens ont fait la demande de retourner au Cambodge auprès des missions du Fellowship à l’étranger pour faire de l’évangélisation à l’aide d’une clinique dentaire mobile comme point d’entrée dans les foyers et les cœurs des gens des provinces de  Kampong Cham et de Siemreap. Dieu a déjà commencé à bénir ce ministère et un certain nombre d’Églises ont commencé à être implantées. Les Pech enseignent la Bible et sont engagés dans l’implantation d’Églises dans la région où ils se sont établis.